mardi 4 octobre 2011

La Dépêche : "Saint-Bertrand-de-Comminges. Littérature jeunesse : échanges entre auteurs et lecteurs"

Publié le 04/10/2011 03:50 | C.T

« Cette journée est une vitrine ouverte sur la création littéraire. Le visiteur n'est pas là qu'en simple spectateur, il y participe », confie Christian Louis. professeur agrégé d'arts plastiques, il s'associait en 2002 en tant qu'auteur, à la première des Journées de la Littérature Jeunesse et de l'Écrit (JLJE) avec Yves Heurtet, aujourd'hui disparu. Samedi, des centaines de personnes sont venues prendre le pouls de cette 10e édition, une version un peu modifiée puisque tout était concentré en ville basse dans la salle polyvalente et ses abords. « En 10 ans, on peut parler de continuité avec cette très grande convivialité qui demeure, ce professionnalisme des organisateurs à entretenir cette relation privilégiée entre les auteurs et le public. Ici, ce n'est pas l'aspect commercial qui m'attire mais cette ambiance. Il suffit d'observer le regard des organisateurs quand un auteur échange avec un lecteur. Leurs yeux pétillent de satisfaction » explique Christian Louis, témoin d'une réelle évolution de la manifestation qui attire toujours plus de monde et de fidèles lecteurs. « Une relation s'est créée. Il existe un vrai rapport de lecteur à auteur. Cela donne lieu à de véritables discussions autour de nos écrits et leurs ressentis » poursuit ce dernier qui illustre les JLJE de beau geste citoyen : la culture pour tous en milieu rural. Il apprécie la tournure de ce rendez-vous qui, 10 ans après, a su fédérer. « Il y a aussi cette idée de désacraliser l'artiste ou l'écrivain qui sont des hommes comme tout le monde, abordables, qui livrent leurs illustrations, leurs écrits » conclut Christian Louis, auteur de La nuit de la cathédrale, son dernier né, une histoire fantastique avec une porte secrète, un mystère… à Saint-Bertrand-de-Comminges. Christian Serres est aussi un adepte des JLJE. Auteur, il participera à la journée des scolaires qui d'ici le mois de mai doivent créer une histoire en s'inspirant de trois illustrations réalisées par Fabrice Mondejar. « Nous sommes 4 auteurs à plancher comme eux » indique-t-il, enchanté par ce défi qui sera l'occasion d'échanger avec les élèves sur le cheminement du travail mené par les uns et les autres.

Pascale Roux